La Divine Comédie - Dante Alighieri

Dante Alighieri

Classique
Texte abrégé


Lire un extrait

Une traduction révisée et modernisée pour la seule édition abrégée d’un chef-d’œuvre de la littérature mondiale

Égaré dans une « forêt obscure », Dante y rencontre le poète latin Virgile qui va lui servir de guide dans l’au-delà. Ils traversent les différents cercles de l’Enfer et du Purgatoire, où les suppliciés sont logés selon leurs vices afin d’expier leurs péchés… Et le rêve devient cauchemar quand, dans cette allégorie qui plonge le lecteur dans des mondes surnaturels, apparaissent des animaux fabuleux, des géants, des fées ou des monstres…

Chant d’amour, méditation spirituelle, récit de voyage fantastique, exploration de l’au-delà, traité des vertus et des vices, mais aussi, plus prosaïquement, règlement de compte littéraire, La Divine Comédie est un monument – un monument si imposant qu’on hésite parfois à y pénétrer. Pourtant, ce poème de sept cents ans, long de plus de quatorze mille vers, appartient désormais au patrimoine universel. Écrit en dialecte toscan et non en latin, il a contribué à la naissance de la langue italienne, façonné durablement la représentation de la vie après la mort dans l’imaginaire chrétien et inspiré des générations d’artistes et d’écrivains à travers le monde.

Il est, pour l’écrivain argentin Jorge Luis Borges, « le meilleur livre que la littérature ait jamais produit », pour Balzac une « merveilleuse charpente d’idées », pour Alexandre Dumas, enfin, « l’œuvre de la vengeance » : « Dante peuplait l’Enfer de ses haines et le Paradis de ses amours, La Divine Comédie est l’œuvre de la vengeance. Dante tailla sa plume avec son épée. »

Dans une traduction modernisée, cette édition propose une version abrégée et non des extraits de La Divine Comédie. Réunissant les trois parties (Enfer, Purgatoire, Paradis) dans un même volume, elle permet ainsi d’apprécier l’œuvre dans sa globalité.

Traduction révisée d’ Alexis-François Artaud De Montor

Texte abrégé par Yves Stalloni

  • ISBN: 9782211312837
  • Date de première publication : 2007
  • Dans cette édition : 2021
  • Nombre de pages : 240
  • Prix public: 6.00 € - Acheter le livre en librairie

Étudier

Une édition abrégée pour aborder l’œuvre dans sa continuité

Au cycle 4, en troisième, dans le cadre de l’objet d’étude : « Dénoncer les travers de la société ».

En classe
Se connecter pour télécharger la séquence télécharger la séquence
  • 3e

Étude pédagogique sur « La Divine Comédie », de Dante par

Yves Stalloni, professeur de lettres

17 pages

  1. Introduction. L’Enfer et ses neuf cercles.
  2. Le chant I et ses cinq moments (entrée dans la forêt, apparition des bêtes sauvages, rencontre avec Virgile, recommandations de Virgile et annonce du voyage, acceptation de Dante et départ). Questionnaire sur le chant I.
  3. Commentaires sur le chant I.
  4. Le chant V et ses cinq moments (découverte des premières âmes, Francesca et Paolo, le mal d’amour, la naissance de la passion, l’évanouissement du poète). Questionnaire sur le chant V.
  5. Commentaires sur le chant V.
  6. Le chant XXXIII (récit d’Ugolin, commentaire de Dante et découverte d’autres damnés). Questionnaire sur le chant XXXIII.
  7. Commentaires sur le chant XXXIII.
Se connecter pour télécharger la séquence télécharger la séquence
  • 3e

Séquence pédagogique sur « La Divine Comédie », de Dante par

Dimitri Soenen, professeur de lettres

9 séances – 20 pages

  1. L’histoire extraordinaire d’un voyage dans l’au-delà : l’incipit, la porte de l’Enfer, Virgile, l’iconographie.
  2. Une quête de l’absolu : une quête médiévale, un « sur-voyage », l’objet de la quête.
  3. Un récit allégorique : déchiffrer les symboles.
  4. Allégorie et Moyen Âge, allégorie et iconographie médiévale, allégorie et argumentation.
  5. Structure de l’œuvre et symbolique des chiffres, travail d’écriture.
  6. Une leçon morale : un texte à visée argumentative : un apologue.
  7. Des procédés argumentatifs divers. Exercices.
  8. La Divine Comédie : un voyage au cœur des combats de Dante : une fiction… peuplée de personnages réels et de figures mythologiques ou religieuses, une fiction qui est un jugement.
  9. Le contexte historique, La Divine Comédie, un outil au service d’une lutte politique et humaine.
Pour les abonnés ecoledeslettres.fr
  • La descente aux Enfers : Ulysse, Énée, Orphée et Virgile. Séquence
    par Laurence Sieuzac, professeure de lettres :

    1. pour des héros épiques comme Ulysse et Énée, la catabase est une épreuve initiatique, un voyage spirituel mais aussi une quête intérieure, à la fois retour dans le passé et projection dans l’avenir. Les extraits de L’Odyssée, de L’Énéide, des Géorgiques et de La Divine Comédie sur lesquels s’appuie cette séquence proposent différentes définitions des Enfers. En effet, dans la mythologie gréco-latine, ils représentent le royaume des morts gouverné par Hadès et Perséphone (Pluton et Proserpine), alors que, dans la religion chrétienne, l’Enfer désigne le lieu où sont châtiés les damnés et s’oppose au Paradis. Cette étude réactive les notions fondamentales de mythe, d’épopée ou de héros épique. En maîtrise de la langue, elle traite des substituts, notamment des épithètes homériques, et des compléments circonstanciels de temps et de lieu. Dans le cadre de l’histoire des arts, elle analyse, en parallèle avec le texte de Dante, la Porte de l’Enfer d’Auguste Rodin.

Autour du livre

Médias
2015, 750e anniversaire de la naissance de Dante
Yves Stalloni, « L’École des lettres »
Paroles de passeurs : Yves Stalloni à propos de « La Divine Comédie » de Dante Alighieri
l'école des loisirs · Paroles de passeurs : Yves Stalloni parle de « La Divine Comédie » de Dante
Interview et réalisation Sylvie Dodeller. Extraits de Dante Troubadour – Inferno : « Inferno Canto I » créé et interprété par La Camera delle Lacrime et avec son aimable autorisation.
Dante Troubadour – Inferno par la Camera delle Lacrime
La Camera delle Lacrime

Avis de lecteurs

Sur le site du CRDP de Paris

« La version abrégée de l’école des loisirs (Yves Stalloni), très facile d’accès, permet de faire découvrir aux élèves la trame narrative de ce vaste récit, sans occulter sa dimension poétique. »