Frankenstein - Mary Shelley

Mary Shelley

Classique
Texte abrégé


Lire un extrait

Une traduction rajeunie par une romancière spécialiste du thriller

Alors qu’il vogue vers le pôle Nord le capitaine Walton écrit à sa sœur. Il lui relate ses aventures maritimes et, notamment, sa rencontre avec un savant, Victor Frankenstein. L’homme lui fait l’atroce récit de ses recherches : il a donné vie à une créature fabriquée à partir de morceaux de cadavres…

Vient le récit de la créature : repoussée de tous, elle réclame une compagne. Le savant est sur le point d’obtempérer quand il renonce, comprenant qu’il s’apprête à créer une horrible lignée. Mais le monstre va se venger

Dans ce roman épistolaire viennent donc s’enchâsser plusieurs récits qui tous amènent à se demander qui, de la créature ou du créateur, est véritablement le monstre. Une ambivalence que l’on retrouve dans la confusion qui nous fait parfois donner à la créature le nom de son créateur. Dans le livre, la créature reste innommée et Frankenstein est bien l’imprudent savant, le « moderne Prométhée ». Mais, si le titan de la mythologie grecque crée les hommes à partir de restes de boue et vole le feu de l’Olympe (la connaissance), Victor Frankenstein, lui, ne va pas fabriquer une nouvelle race d’hommes libres, capables de se passer des anciens dieux, mais une créature unique… et monstrueuse.

Cette créature est née une nuit de juin 1816, au bord du lac Léman. Ce soir-là, cinq jeunes gens s’ennuient : lord Byron, Claire Clairmont, John Polidori, Percy Shelley et Mary Godwin, sa maîtresse, âgée de dix-neuf ans. Pour se distraire, ils lisent des histoires de fantômes, puis se mettent en tête d’en écrire : c’est à qui imaginera la plus terrifiante. Ce pari provoque chez la jeune fille la vision cauchemardesque d’une créature composée de morceaux de cadavres. Ce sera le monstre du docteur Frankenstein, qu’elle appellera plus tard sa « hideuse progéniture »…

Cette édition nous présente ce chef-d’œuvre du roman noir gothique dans une traduction rajeunie par la plume alerte de l’auteur de Sombres citrouilles.

Texte traduit et abrégé par Malika Ferdjoukh

Préface et repères biographiques.

  • ISBN: 9782211238335
  • Date de première publication : 2014
  • Dans cette édition : 2018
  • Nombre de pages : 240
  • Prix public: 6.50 € - Acheter le livre en librairie

Étudier

Une traduction modernisée et abrégée par une romancière

En sixième, dans le cadre de l’objet d’étude : « Le monstre, aux limites de l’humain », ou en cinquième, au titre de : « Imaginer des univers nouveaux » qui recommande une approche du fantastique et du roman d’anticipation.

En quatrième, dans le cadre de l’objet d’étude : « Individu et société : confrontations de valeurs ? », la créature représentant une figure de paria.

Mais, surtout, en troisième, dans le cadre du questionnement complémentaire : « Progrès et rêves scientifiques » : la créature, robot de chair, homme artificiel / Victor Frankenstein, figure du savant dépassé par sa création. Et aussi au titre de « Se raconter, se représenter », l’ouvrage mêlant lettres et journaux intimes.

Texte recommandé par l’Éducation nationale.

En classe
Se connecter pour télécharger la séquence télécharger la séquence
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e

« Frankenstein », de Mary Shelley

Séquence réalisée par Stéphane Labbe, professeur de lettres

6 séances – 17 pages

  1. Lecture des lettres et du journal de Walton.
  2. Lecture d’un extrait du journal de Walton.
  3. La naissance de la créature.
  4. Une intrigue complexe : lecture des chapitres v à xvii.
  5. Et la créature lut ! Étude de texte : l’ouverture du chapitre xv.
  6. Du roman de Mary Shelley au film de James Whale. Évaluation.

Autour du livre

Médias
Podcast Paroles de passeurs : Malika Ferdjoukh parle de
« Frankenstein »
l'école des loisirs · Paroles de passeurs : Malika Ferdjoukh, traductrice et abrégeuse de « Frankenstein »
Interview et réalisation Sylvie Dodeller. Extraits de « Frankenstein », réalisé par James Whale en 1931, mis en musique par Bernhard Kaun, disponible en DVD et Blu-Ray chez Universal Pictures.
« Frankenstein »
Sophie Van der Linden, critique littéraire

Avis de lecteurs

« Fortement apprécié par notre ado. Classique proposé par la professeure de français pour étude (classe de quatrième). Ma fille adore. Classique donc plaisant pour nos ados. »

« Beaucoup de rebondissements. Le roman à avoir ! Très intéressant et l’histoire a beaucoup de rebondissements. Je conseille fortement. »

Sur le site « Toute la culture »

« Ce récit, maintes fois adapté au cinéma et plus ou moins connu de tous, produit pourtant toujours le même effet captivant dès lors que nous nous plongeons dedans. Il répond de manière horrifique au besoin qu’éprouve l’être humain de vivre une vie après la mort, à celui d’être aimé quels que soient ses défauts, son apparence physique… C’est une véritable réflexion sur ce qu’est un être humain et chacune de ces lignes écrites en 1816 résonne toujours actuelle dans notre esprit aujourd’hui. Un chef-d’œuvre intemporel. »

Sur le site « Les Mots de la fin »

« Un roman culte, à la fois gothique, fantastique, romantique, roman épistolaire, récit de voyage. Une écriture haletante, pleine de finesse. […] Je salue le travail de Malika Ferdjoukh qui a traduit et abrégé le texte magnifiquement afin de le rendre accessible aux jeunes lecteurs dès onze ans. »

Sur le site « La Valse des pages »

« Il s’agit ici d’une nouvelle traduction (et arrangement) de la dernière version remaniée par l’autrice. Pour ce genre de lecture, je pense que c’est important de repartir de la base. L’adaptation de Malika Ferdjoukh est ici très bien faite. Le récit va de l’avant, est compréhensible, tout en respectant le manuscrit original… Un classique au récit abordable et passionnant ! D’ailleurs, mon collégien ne s’y est pas trompé et a adoré. »

« Je ne résumerai pas ici l’intrigue (je pense que tout le monde la connaît, au moins dans les grandes lignes), ni ne m’étendrai sur les qualités du roman original […] pour parler plutôt de la particularité de cette édition abrégée, que j’ai trouvée d’excellente qualité. Plutôt que de proposer un résumé du roman original, l’école des loisirs choisit, dans sa collection de « Classiques » (textes abrégés), une version la plus fidèle possible du texte original tout en étant accessible à de jeunes lecteurs : ici, […] couper les passages un peu datés du texte original, comme les grandes envolées lyriques et / ou romantiques des personnages pour garder une certaine fluidité au récit, mais sans le dénaturer. C’est très bien fait et, du coup, je trouve qu’en plus de toucher les jeunes lecteurs (à partir de dix-onze ans), cette édition peut aussi plaire aux personnes qui seraient un peu effrayées ou rebutées par le texte original. Il y a aussi une introduction et une chronologie qui resituent bien le contexte dans lequel Frankenstein a été écrit et permettent d’en savoir plus sur Mary Shelley. En résumé, j’ai adoré relire Frankenstein dans cette édition de l’école des loisirs et vous la conseille volontiers (d’autant que cette couverture avec Boris Karloff est superbe ! ). »

clottedcreamlover sur Instagram

Agenda

xxx

« Dans un monde en perdition, trois voyageurs découvrent un homme à l’agonie, Victor Frankenstein. Ce[...]

lire la suite
xxx

« Frankenstein », en Belgique et à Bourges

SpectacleFrankenstein

Du 2 décembre 2022 au 10 février 2023

Une adaptation en opéra et théâtre d’objets du roman de Mary Shelley.

lire la suite
xxx

« Ce musée, l’un des plus atypiques de Bruxelles, présente des pièces qui ont toutes un point[...]

lire la suite